Chèvre

C'est quoi la Géobiologie ?

Le mot « géobiologie », étymologiquement, vient du grec : « Geos » qui signifie « la Terre », « Bios » qui signifie « la vie » et « Logos » qui signifie la « création, la vibration, ou encore le discours ». Par extension, c’est l’étude de l’influence du sol sur tout ce qui est vivant (homme, animal, végétal). La géobiologie moderne est une science du vivant qui étudie l’influence des rayonnements terrestres, et de toutes les pollutions créées, inventées par l’homme, tels que les matériaux de construction, les nouvelles technologies, de manière globale toutes les nuisances électromagnétiques et chimiques. Un géobiologue est ainsi considéré comme un médecin de l’habitat (plus d’infos ici).

Deux approches complémentaires de ce métier : l’approche scientifique, technique, fondée sur des mesures, des normes, des recommandations, à l’aide d’appareils de mesure professionnels et une approche plus « subtile », la détection sensible, qui est un art ancestral basé sur une perception sensitive des rayonnements naturels.

Par ces deux approches, je vous propose une analyse et un diagnostic de votre lieu, afin de vous conseiller sur les meilleurs moyens de vous protéger et de réduire l’impact des nuisances électromagnétiques et naturelles, sur vous, votre famille, vos animaux.

Cheval

« La santé consiste dans l’harmonie des relations énergétiques d’information entre l’individu et la nature ».
Dr Youri Kheffeits

La géo biologie appliquée aux animaux

Les animaux peuvent avoir des comportements inexpliqués (aboiements ou miaulements inhabituels, répétés et sans cause médicale apparente, perte de l’appétit…) qui peuvent être le signe de perturbations dans vos lieux de vie.
Votre animal vous alerte à sa façon sur des perturbations qui peuvent mettre en péril votre bien-être, et à long terme, votre santé.

La pratique montre que, pour les animaux, l’exposition durable aux champs de torsion peut provoquer des troubles du comportement : agressivité et cannibalisme (chez les porcs ou les volailles), fatigue croissante, chute de la production, boiteries, problèmes de fécondité, augmentation des leucocytes dans le lait, mammites, morts inexpliquées…

Les chiens affectionnent les endroits sains et positifs, ce qui leur vaut le qualificatif d’animal “solaire”. Ils redoutent les nocivités telluriques et les fuient. Si leur niche ou leur panier est placé en zone perturbée, ils refuseront de s’y rendre.
Si, par malheur, ils sont attachés à demeure en de tels endroits, ils deviendront hargneux, agressifs et nerveux, aboyant sans arrêt, ou ils déprimeront.

Chat

A l’inverse du chien, le chat affectionne les endroits négatifs. La tradition l’associe à la lune. Le chat noir du clair de lune est donc un animal “lunaire”. Il aime à s’asseoir, à se prélasser et à dormir sur les points les plus négatifs et les plus nocifs. A plus forte raison s’ils sont confortables ! Il choisira toujours le même bras du fauteuil, le même emplacement sur le lit de son maître parce que ces endroits seront négatifs et géopathogènes. La fourrure du chat a d’ailleurs la curieuse propriété d’équilibrer la zone perturbée en émettant des micro-ondes (entre 1,5 et 6 gigahertz). La fréquence de ces micro-ondes est favorable au traitement des rhumatismes articulaires. C’est pourquoi certains médecins conseillaient autrefois à leurs patients souffrant de rhumatisme articulaire de caresser le plus possible leur animal de compagnie.

Si certains animaux en cage tels que hamsters ou souris blanches, deviennent agressifs jusqu’à mordre, il suffit parfois de déplacer leur “maison” pour s’apercevoir après quelque temps que leur agressivité n’était que le reflet de celle ressentie à l’endroit précédemment occupé, ayant pour origine une perturbation tellurique.

Chez l’homme, cette exposition peut provoquer un mauvais sommeil, une fatigue inexplicable, même après un sommeil apparemment bon, des maux de tête, un vieillissement prématuré…. Le corps essaye de résister à cette intervention extérieure et sa réaction va dépendre de l’état initial de l’organisme.
Nous sommes tous différents et nous ne réagissons pas de la même façon à une manifestation extérieure ; au même endroit, dans les mêmes conditions, une personne ne sentira rien, l’autre sera considérablement perturbée.